La marque

AUX ORIGINES DU PARFUM…

Il y a une belle ambiguïté dans le mot « primordiale », joli jeu de sons et de sens qui  distille à parts égales le mystère et des ondes de paix. 

Il y a dans cette collection de jus hyper concentrés (parfum), entorse à la règle soliflorale qui est souvent la norme dans la parfumerie de niche, comme une intemporalité en mouvement, un retour à l’essentiel, aux formes harmonieuses, un respect assumé des codes académiques ponctués parfois de quelques dissonances réalisées à l’instinct

Belles mécaniques olfactives…Mélange hardi de modernité contemporaine et de classicisme chic, les premières compositions signées Arnaud Poulain et Amélie Bourgeois (Studio Flair) sont cousues de matières nobles réveillées soudain par de drôles de molécules. Le mariage heureux de l’émotion et de la science.

Concept

Ces compositions sont smart, studieuses, casual, classiques et puis soudain, quelque chose vient joyeusement tout bousculer histoire de faire parler l’aléatoire poésie des sensations.

Ces parfums-là, plein d’aisance et de confort, ont ce don d’encenser la personnalité et finalement d’élever l’allure.

Architecturé et androgyne, radicalement minimaliste, le flacon est inspiré par le travail photographique de Bernd et Hilla Becher, couple de photographes allemands des années 50 qui immortalisent puits de mines et pompes à pétrole. Ces artistes qui ont fondé l’école de Düsseldorf s’inscrivent dans cette « esthétique de l’objectivité » dont les compositions d’Arnaud Poulain se réclament elles aussi. C’est précisément leur série de clichés sur les silos

à charbon qui a librement inspiré les contours du flacon. Ce flacon intemporel, au design sobre et soigné, est taillé à la mesure de cette parfumerie d’aujourd’hui qui a l’étoffe du vécu.

Créateur, Arnaud Poulain

Sur les traces du talentueux pionnier Serge Lutens qu’il admire tant, ce franc-tireur de la parfumerie se tient à distance raisonnable du grand barnum olfactif. Demander à Arnaud d’où lui vient ce goût du parfum, c’est s’exposer à un récit qui dure, à une biographie par le menu. Elle vient de loin. De loin en lui. Il est question de son grand-père agriculteur ; de sa passion pour l’architecture ; de la mécanique ; de son pays natal : le Pas-de-Calais.

Rarement marque de niche a pu se targuer d’être à ce point autobiographique. Il y a beaucoup d’Arnaud Poulain dans Les Eaux Primordiales ; il y a lui tout entier dans ces compositions-là. Aucune austérité dans les Eaux Primordiales. Aucune prétention non plus ni esprit de sérieux. Il faut dire que rien ne prédisposait Arnaud à composer des parfums. Collège et lycée à Arras, bac et DUT d’électrotechnique, première année de travail sur les

lignes de fabrication d’Häagen-Dazs… Et puis un jour, le déclic, l’envie de créer ses parfums, de mettre du sentiment dans le flacon. Allure de rugbyman, à trente ans Arnaud cultive un drôle de profil entre l’ingénieur et le parfumeur, à équidistance entre veines romantique et prosaïque. 

mieux, qu’il se rêve le mieux : à côté, sur les chemins de traverse. Et ses réserves de rêve semblent inépuisables…

Produits de la marque Les Eaux Primordiales Voir tout