Marc-Antoine Barrois

N.6 - Bougie parfumée

Marc-Antoine Barrois

N.6 - Bougie parfumée

65,00 €
Description

Pour imprégner la maison de couture MARC-ANTOINE BARROIS, installée au N°6 rue de Budapest, d’une odeur d’authenticité et de raffinement, le parfumeur Quentin Bisch s’est à nouveau plongé dans l’univers du couturier. Il a ainsi travaillé autour de cette même trame cuirée, boisée et épicée, épanouissant l’accord ambré, lissant ici et là les notes fumées pour élaborer une bougie parfumée qui exprime son goût pour les belles matières.

Volume
190G

Stock épuisé

Quantité

Livraison
L'histoire
close
Livraison

Chaque commande est unique et nous prenons toujours beaucoup de plaisir à préparer celles-ci avec le plus grand soin. Pour les commandes au-dessus de 150€ dans le Benelux, nous ne comptons pas de frais de livraison.

Pour les conditions de livraisons pour les autres pays, suivez ce lien, afin de connaître les tarifs liés aux envois. Pour toute livraison hors Europe, veuillez prendre contact avec notre service e-shop à l’adresse e-mail : [email protected]

close
L'histoire

B683 est le fruit de la rencontre de deux jeunes créateurs. L’un est couturier, l’autre est parfumeur et ce sont des souvenirs d’enfance qui les ont réunis. Ceux, envoutant des parfums de caractère ; le cuir d’un attaché-case élégant ou d’un sous-main impeccable ; et les senteurs boisées et végétales en référence aux souvenirs de maisons chaleureuses autant que des balades familiales en forêt. La direction artistique du premier et le talent olfactif du second ont fait la magie de cette belle fragrance aux accords épicés, cuirés et boisés.

Composé par le parfumeur Quentin Bisch, Ganymede reprend les notes cuirées-daim qui avaient fait de B683 un beau classique. Mais cette fois, elles s’émancipent des codes traditionnels pour nous emporter ailleurs, vers une élégance lumineuse et fluide. Elles s’assouplissent, gagnent en légèreté et douceur tactile au contact de la violette tandis que la mandarine apporte sa vivacité pleine et acidulée. C’est elle qui donne le ton et la verticalité de la fragrance dès l’envolée et face à elle, l’immortelle devient en contre-point relever l’accord de ses facette tantôt minérales tantôt salées.

Toute la composition joue sur les contrastes et les oppositions. Les notes se répondent dans un dialogue permanent pour dessiner une nouvelle carte olfactive sur la peau, sur le revers d’une veste de cachemire ou là, près de la boutonnière, juste au creux du poignet. S’il fallait une image, ce serait cette des quatre points cardinaux : au nord, nous aurions la vivacité zestée de la mandarine à laquelle répond au sud la fleur d’immortelle et, pour souligner la trame olfactive, la densité des notes cuirées-daim. À l’ouest s’équilibre par la délicatesse florale de la violette à l’est. Quatre points pour une échappée en parfum vers un nouvel imaginaire et d’autres codes de l’élégance.

Vous aimerez aussi