Etat Libre d'Orange

Noel au Balcon - Eau de Parfum

Etat Libre d'Orange

Noel au Balcon - Eau de Parfum

140,00 €
Description

Cette fille est un cadeau pour hommes (trop) sages. Celle qui fait irruption dans une soirée un peu fade, et d’un seul coup redonne envie de croire au Père Noël. Mi-reine incandescente, mi-dancing queen, elle fait monter la température par sa simple présence. Tant pis pour le global warming! Elle est là pour s’amuser, sans penser aux lendemains. Légère en décembre… Notes miellées en tête, sur un accord de vanille et de mandarine, la vie prend la rondeur de son décolleté.


Composition: Mandarine, Vanille, Miel, Fleur d'oranger, Cannelle, Abricot, Piment rouge, Patchouli, Musc, Ciste, Nigelle...

Quantité

Livraison
L'histoire
close
Livraison

Chaque commande est unique et nous prenons toujours beaucoup de plaisir à préparer celles-ci avec le plus grand soin. Pour les commandes au-dessus de 150€ dans le Benelux, nous ne comptons pas de frais de livraison.

Pour les conditions de livraisons pour les autres pays, suivez ce lien, afin de connaître les tarifs liés aux envois. Pour toute livraison hors Europe, veuillez prendre contact avec notre service e-shop à l’adresse e-mail : [email protected]

close
L'histoire

Etienne de Swardt a longtemps travaillé dans ce qu’on appelle la parfumerie de luxe. Une parfumerie qui limite la création à sa plus simple expression et produit des jus aseptisés, consensuels. Des jus conçus pour plaire au plus grand nombre en partant du principe que le plus grand nombre n’aime que ce qui est facile et tiède.


Lassé de ces diktats, il crée sa propre maison de parfum avec en tête l’idée de le révolutionner. De lui redonner ses lettres de noblesse. Sa grâce. Sa virtuosité. De donner à aimer une parfumerie exigeante et rare à tous, sans exception. Vive le parfum libre, libéré. Furieusement libre. Dangereusement attachant. Flamboyant, excessif, parfait, sulfureux parfois, délicieux toujours. Aimer et faire aimer le parfum, le vrai, le fort, le bon, l’intense, le vénéré, et devenir citoyen de l’Etat Libre d’Orange. À la vie, à l’amour. Et puisqu’à la fin on meurt, oui à l’amour surtout.